Le musée des Troupes de montagne à l’EMHM (13-17 janvier 2020)

 

Du 13 au 17 janvier, une partie de l’équipe du musée des Troupes de montagne s’est rendue à l’École Militaire de Haute Montagne (=> page Facebook de l’EMHM), à Chamonix, pour inventorier son patrimoine, en vue de la restauration à venir de leur salle d’honneur. Ainsi, le lieutenant-colonel Jean-Paul et deux contrats armée-jeunesse, Alice et Mélisande, s’y sont rendus sur demande du chef de corps de l’EMHM. 

Créée en 1932, l’École Militaire de Haute Montagne (EMHM) est une école de formation des cadres des Troupes de montagne, qui possède aussi une mission d’expertise des opérations montagne et grand froid. Elle est placée sous l’autorité du général qui commande la 27e Brigade d’Infanterie de Montage ou 27e BIM (=> page Facebook de la Brigade d’Infanterie de Montagne).

Au sein de chaque unité militaire, se trouve une salle d’honneur : à l’EMHM, il s’agit d’un lieu de mémoire collective sur l’histoire de l’école et ses missions qui propose un parcours thématique. Des travaux de restauration et de remodélisation de cet espace étaient nécessaires et c’est pourquoi l’équipe du musée a été appelée en renfort.

Trois missions avaient été établies :

– inventorier le patrimoine présent (à l’EMHM en général et dans la salle d’honneur en particulier)

– vider la salle d’honneur et conditionner les objets présents afin de permettre la réalisation de travaux

– proposer une nouvelle muséographie de cet espace

Une mission de sensibilisation du personnel de l’école aux questions de conservation s’est ajoutée sur le terrain, sous forme d’un dossier remis à l’école et de discussions avec l’équipe sur place. 

Tout au long de la semaine, l’équipe du musée a donc procédé à un rigoureux inventaire appelé récolement : un processus qui a concerné environ quatre cent œuvres, de différents matériaux, différentes tailles et d’usages multiples.

Les objets ont tous été soumis au même traitement : ils ont été examinés avec soin, nettoyés, photographiés, et un numéro d’inventaire a été attribué à chacun d’entre eux. 

Les objets et œuvres présents dans la salle d’honneur ont été soigneusement conditionnés entre des feuilles de papier de soie. En outre, les cuirs présents sur les skis de l’école de Briançon et sur les équipements ont été graissés afin d’éviter les craquèlements et, à terme, leur perte. 

Une nouvelle organisation de l’espace muséal (muséographie) a dû être réfléchie pour la mise en place de la nouvelle salle d’honneur : il a donc été choisi de la diviser en trois parties thématiques : l’historique de l’école, l’école militaire de ski français, et la figure historique du lieutenant-colonel Pourchier. Après une étude plus approfondie des objets, les collections seront donc mieux valorisées dans la salle d’honneur à venir (par exemple, un très bel ensemble de skis anciens provenant de l’école normale de ski de Briançon).

 

A l’issue des travaux, deux nouveaux contrats armée jeunesse retourneront donc sur place avec le lieutenant-colonel Jean-Paul et/ou la chef de bataillon Aude, conservateur du musée, afin de mettre en place la nouvelle muséographie.