Exposition 130 ANS Grenoble
Troupes de montagne et tradition

Les traditions constituent l’ensemble des signes concrets et des comportements spécifiques qui identifient un groupe et permettent la reconnaissance mutuelle de ses membres. En ce sens, fondées sur un acquis reconnu et formalisé, elles ne se confondent ni avec la culture, ni avec les valeurs de ce groupe.
Les troupes de montagne françaises, au passé si riche et si dense, ne disposent pas pour autant d’un corpus de traditions bien identifié, essentiellement du fait de leur diversité, chasseurs alpins, infanterie alpine, artilleurs de montagne, bataillons de forteresse, génie de montagne, cavalerie de montagne, chacune de ces spécialités cultivant sa propre spécificité.

Exposition 130 ans Douves
130 ans des Troupes de montagne

février-mai 2018

Deux séquences invitent le visiteur à parcourir les 130 ans d’histoire en 22 panneaux iconographiques accrochés sur les murs des Douves de l’Hôtel national des Invalides.

Commençant en 1888 avec la création des Troupes alpines, les différents panneaux résument en première partie les grands épisodes de la vie des unités des Troupes de montagne. Le visiteur découvre la tenue des premiers bataillons de chasseurs à pied alpins et des artilleurs alpins. Cette séquence témoigne aussi de l’importance du rôle que les unités alpines ont eu dans la diffusion du ski en France tout en insistant sur la haute technicité et l’expertise de montagne des unités spéciales et des sportifs de haut niveau de la Brigade d’infanterie de montagne. L’engagement opérationnel de la Brigade est souligné par les photographies de la Yougoslavie, l’Afghanistan et le Mali, dernières opérations extérieures majeures. Le tableau des conflits et des altitudes d’intervention dénote la spécificité alpine de ces unités depuis plus de cents ans. Le culte de la mémoire et l’hommage aux soldats des Troupes de montagne tués en opérations sont toujours prégnants. Les camarades le cultivent sur les sommets.

Cette première séquence a puisé ses sources dans les fonds iconographiques du Musée des Troupes de montagne et dans les archives de la cellule communication de la Brigade d’infanterie de montagne.

La deuxième séquence est consacrée quant à elle à la mémoire des troupes de montagne, qui ont combattu durant la Grande Guerre, notamment dans les Vosges, épisode le plus sanglant pour ces unités d’élite. Daniel PUCET, Peintre de l’Armée, propose un reportage photographique rétrospectif, mettant en reflet les photographies authentiques, prises par des photographes alpins en 1915 dans les lignes françaises, et ses propres photographies prises sur les mêmes lieux. Ces clichés ont été extraits de sa précédente exposition de 2015, Des Alpes aux Vosges, au Musée des Troupes de montagne de Grenoble.

Exposition VALEURS, AU SERVICE DE LA FRANCE

février-avril 2018

Du 1er février au 29 avril 2018, le musée des Troupes de montagne propose une exposition consacrée aux Valeurs qui unissent les hommes et les femmes qui servent la France par le métier des armes.
L’exposition intitulée Valeurs, au service de la France a été conçue en partenariat avec cinq autres musées militaires dont celui de l’Artillerie à Draguignan.
Elle vous emporte au cœur du quotidien des militaires. Un voyage à cœur ouvert !
A travers huit ensembles thématiques, la visite de cette exposition emmène le public, des plus jeunes aux plus expérimentés, à la découverte du ciment qui lie ceux qui nous défendent.

Tom Morel
« Nous sommes faits pour une vie héroïque »

octobre 2016 – décembre 2016

D’octobre à décembre 2016, le musée des Troupes de montagne a accueilli une exposition réalisée en mémoire de Tom Morel, premier chef du maquis des Glières.
Cette exposition retrace le parcours exceptionnel d’un homme qui, du 27e Bataillon de chasseurs alpins à la Résistance, n’a cessé de servir la France avec droiture et foi.
Les panneaux sont accompagnés d’objets issus des collections du musée et de prêts extérieurs, dont ceux du 27e Bataillon de chasseurs alpins.

Dernière Libération

avril 2015 – décembre 2015

Avril 1945. Depuis huit mois, les principales villes des Alpes sont libérées de l’occupation allemande. Pourtant, sur les sommets, s’engagent de véritables combats de montagne entre les Fores françaises de l’intérieur et les soldats allemands et italiens. Le musée des Troupes de montagne évoque cette dernière Libération par la présentation de matériel d’époque.

Mobilisation générale !

juillet 2014 – août 2014

Une exposition du musée des troupes de montagne, à la Bastille de Grenoble du 17 juillet au 17 août 2014.
L’exposition a été montrée à la Bibliothèque Raoul Mille de Nice du 12 septembre au 12 octobre 2014 puis au musée départemental de Gap du 24 octobre 2014 à … ?

Les chasseurs de la France Libre

mai 2014 – novembre 2014

Grâce au travail réalisé par M. Philippe Blanc, délégué pour l’Isère de la Fondation de la France libre et spécialiste du sujet, le musée des troupes de montagne a mis à l’honneur les anciens du bataillon de Camberley.

Réunissant les premiers volontaires à avoir fait, à la suite du général de Gaulle, le choix de poursuivre la lutte en dépit de l’armistice avec l’Allemagne, ce bataillon était encadré par une poignée de chasseurs alpins revenus de Norvège. L’exposition, avec de nombreux témoignages, retrace le parcours de ces hommes depuis la Scandinavie jusqu’aux sables d’Afrique et les combats de la Libération.

C’étaient des hommes !

novembre 2013 – mai 2014

  • Louis Lachenal, Gaston Rebuffat, Lionel Terray en montagne…
  • Honoré Bonnet, entraîneur de l’équipe de France et James Couttet, champion olympique de ski…
  • Les membres des expéditions polaires françaises déployées au Groenland et en Antarctique…
  • Les Compagnons de la chanson, mais aussi l’UCPA ou le général Faure…

Autant de grandes carrières, autant de noms qui ont brillé dans la deuxième moitié du XXe siècle. Qu’avaient-ils en commun ? D’où leur venaient la connaissance de la montagne et le goût de l’effort ?

Août 1940. Officiellement, l’État démobilise pour atteindre le format de l’armée d’Armistice. Officieusement, on prépare déjà la Revanche. Ainsi, sous l’égide de l’armée de l’Air, avec l’appui des Troupes de montagne et de la compagnie des guides de Chamonix, se forment les groupements de Jeunesse et Montagne, auxquels appartiendront chacune de ces personnalités.

Entre 1941 et 1944, 8 000 jeunes sont incorporés dans le cadre du Service National Obligatoire. Dans les Alpes et les Pyrénées, ces volontaires suivent un entraînement poussé qui leur permettra en 1944 de constituer des unités solides de la Résistance. La diversité de leurs parcours après-guerre est l’aboutissement de la volonté des premiers chefs : « On ne peut plus en faire des soldats, faites-en des hommes ! »

Partenaire de l’exposition

L’association Jeunesse et Montagne [www.jeunesse-et-montagne.org]

Pierre Comba, aquarelles alpines et militaires

novembre 2011 – janvier 2012

Pierre Comba (Nice 1859 – 1934) est l’un des meilleurs peintres militaire de sa génération. Excellent aquarelliste il débute sa carrière comme dessinateur topographe dans l’armée française. Démissionnant de ses fonctions à la fin de l’année 1888, il continue à dessiner et à peindre essentiellement dans les Alpes, suivant les militaires des troupes de montagnes dans leurs manœuvres puis en 1914 jusqu’aux champs de bataille des Vosges ou de la Somme. Paysagiste reconnu, il est souvent appelé par les premiers syndicats d’initiative de promotion du tourisme (Nice, Grenoble, Aix-les-Bains, Annecy, etc.) pour illustrer plaquettes ou affiches avec des aquarelles des paysages les plus renommés.

Grenoble étant depuis 1888 la capitale des Troupes de montagne, il était, dès lors, naturel qu’un hommage soit rendu à un artiste qui les a dépeintes dans leur vie quotidienne. Les œuvres ont été empruntées à des collectionneurs ou à des musées, comme par exemple le musée Dauphinois, qui a reçu un don de la petite-fille de Pierre Comba de 26 aquarelles.

L’exposition s’est tenue durant deux mois à Grenoble dans les prestigieux salons de l’Hôtel des Troupes de montagne, place de Verdun à Grenoble.

Partenaires de l’exposition

Général Wattecamps, ancien commandant la 27e Brigade d’Infanterie de Montagne.
Alain Bexon, éditeur et historien de l’art, auteur de l’ouvrage Un peintre chez les chasseurs alpins, P. Comba.