Category

Evénement

ARMÉES DES ALPES, ARMÉES INVAINCUES (Prolongée jusqu’au 30/04/2022).

By Evénement

L’exposition temporaire « Armées des Alpes, Armées Invaincues » est prolongée jusqu’au 30 avril 2022 !

Vous êtes nombreux à ne pas avoir pu la découvrir à cause de la fermeture du musée, nous avons donc décidé de prolonger cette exposition temporaire jusqu’au 30 avril 2022.

Avec l’exposition « Armées des Alpes, Armées Invaincues », le Musée des Troupes de Montagne fait le pari audacieux de vous présenter l’histoire glorieuse d’une armée invaincue : celle des Alpes.

On retient de la Seconde Guerre mondiale la défaite de juin 1940, l’occupation, la Résistance et les combats pour la libération. Cette exposition vous dévoile la facette victorieuse de l’armée Française : celle des Troupes de montagne.

La Bataille de Narvik en Norvège. L’armée du général Olry, qui stoppa les Allemands aux portes de Grenoble et repoussa les Italiens sur la frontière. Les forces de la Résistance et l’irruption de la 27e division alpine en Italie en 1945.

Revivez avec nous le combat pour la liberté de ces hommes et de ces femmes, de 1940 à 1945, de la Norvège aux Hauts sommets des Alpes.

Collections du musée des Troupes de Montagne et fonds privés.

Livre : « L’Hôtel des Troupes de Montagne »

By Evénement

Livre disponible le 6 mai !

Imprimé localement à moins de 500 exemplaires par la Manufacture des Deux Ponts, cet ouvrage est d’autant plus rare qu’il en existe peu sur le patrimoine architectural militaire.

Tarif : 35€

Ouvrage disponible au Musée des Troupes de montagne et dans les librairies des Alpes et Arthaud à Grenoble.

Egalement sur réservation à l’Hôtel des Troupes de montagne,
5 place de Verdun, Grenoble. A réceptionner sur place*.

*Règlement par chèque préalable à envoyer à
Musée des Troupes de montagne, Hôtel des Troupes de montagne, 5 place de Verdun, 38000 Grenoble
Réservation par mail à mtm.bastille@gmail.com

Contact presse : communication.caj@gmail.com

L’Hôtel des Troupes de montagne. Un Hôtel de commandement du Second Empire. 160 ans d’histoire militaire à Grenoble. est un ouvrage qui propose de découvrir les étapes successives de l’établissement d’un Hôtel de commandement sous le Second Empire à Grenoble, dans une ville de garnison pluriséculaire, lieu de commandement historique de l’armée des Alpes. Les nouvelles recherches historiques ainsi que l’analyse culturelle et patrimoniale des lieux donnent corps et vie à cet édifice construit d’un seul jet au milieu du XIXe siècle sur la place d’armes monumentale de Grenoble. De style néoclassique, il apporte la touche urbanistique du XVIIIe siècle, dont Grenoble fut privée durant Les Lumières eu égard à sa ceinture de fortification et à une élite parlementaire guère intéressée par l’immobilier. L’histoire retracée éclaire aussi sur le rôle toujours d’actualité de cette vaste demeure, maison-mère des Troupes de montagne et lieu de commandement de la 27e Brigade d’infanterie de montagne.

Vidéo de présentation du livre « L’Hôtel des Troupes de montagne »

 

Visites guidées du jeudi

A la découverte du Musée – Juillet et Août 2021

By Evénement, Non classé
Visites guidées du jeudi – Juillet et Août 2021
Vous souhaitez découvrir ou redécouvrir le Musée des Troupes de Montagne cet été au fort de la Bastille ?
Bénéficiez d’une visite guidée offerte tous les jeudis de cet été à 11h00 sur présentation d’un ticket de téléphérique daté du jour de La Bastille de Grenoble et son Téléphérique – officiel !
Inscription obligatoire (15 places disponibles par visite) : https://bastille-grenoble.fr/…/a-la-decouverte-du…/

Du jeudi 8 juillet au jeudi 26 août 2021 – Visite guidée d’1h environ – Tous publics.

Musée des Troupes de montagne – Fort de la Bastille, GRENOBLE
Visites guidées du jeudi

Livre : « Les Artilleurs de Montagne du 93e RAM »

By Evénement

Historique du 93ème Régiment d’Artillerie de Montagne.

 

« Partez sur les traces de l’unique régiment d’artillerie de montagne… »

 

À l’été 2021, le 93e régiment d’artillerie de montagne publiera son nouvel historique avec des photos et illustrations inédites. Dans ce nouvel historique, vous découvrirez les tenues et matériels par grande époque. Un ouvrage de qualité qui sera édité à 1000 exemplaires. Maquette visible sur le site internet d’antique-artefact.

Sortie prévue été 2021.

Cette réédition sera sous souscription à partir du mois de janvier 2021. Le prix public après la livraison de l’imprimeur sera de 22 euros (hors frais de livraison).

Dès la réception, nous débuterons les envois destinés aux souscripteurs que nous remercions encore pour leur confiance.
Lors de votre souscription vous pouvez choisir retrait gratuit au régiment. »

Pour commander votre livre rendez-vous sur le site web ci-joint : Les Artilleurs de Montagne du 93e RAM

Jeux du Soldat de Montagne

By Evénement

Nous vous présentons la section dédiée aux jeux du Soldat de montagne. Vous pouvez y retrouver des coloriages, mots mêlés et bien plus encore.

 

 

Découvrez notre jeu des 7 erreurs

 

 

 

Nous sommes heureux de vous présenter notre premier livret de coloriages. Vous retrouverez de nombreux coloriages sur l’histoire des Troupes de Montagne. Du Soldat de montagne, insignes et autres lieux emblématiques du Soldat de montagne.

 

Vous pouvez le télécharger en cliquant sur ce lien.

 

Coloriages des Troupes de Montagne N°1

 

 

Découvrez notre mots mêlés des Soldats de Montagne

Vous pouvez le télécharger en cliquant sur ce lien.

mots mêlés

 

 

Voici notre second livret de coloriages. A vos crayons !

 

Vous pouvez le télécharger en cliquant sur ce lien.

 

Coloriages des Troupes de Montagne N°2

         
© Musée des Troupes de Montagne

Conversation «Une étrange défaite ? Mai-juin 1940»

By Evénement
Céline et Charlène. Céline présente le livre de l’exposition Une étrange défaite ? Mai-juin 1940 © Musée des Troupes de montagne

Le 25 février 2021.

La conservatrice du Musée des Troupes de montagne et son équipe se sont rendues au Centre d’Histoire de la Résistance de la Déportation (CHRD) à Lyon afin de découvrir l’exposition Une étrange défaite ? Mai-juin 1940 dans laquelle des pièces ont été prêtées. Charlène Paris, chargée d’étude à la conservation des collections, échange avec Céline Boullet, actuellement chargée de régie des collections, qui a travaillé en tant que stagiaire sur l’exposition.

Équipements et uniformes prêtés par le Musée de l’Armée, Paris. © Musée des Troupes de montagne

À quelle référence renvoie le titre Une étrange défaite ? Mai-juin 1940. De quoi traite l’exposition ?

Le titre de l’exposition est une citation de l’essai L’Étrange Défaite, rédigé de juillet à septembre 1940 par Marc Bloch. L’ouvrage, aux éditions Franc-Tireur, est publié pour la première fois en 1946, deux ans après l’assassinat de Marc Bloch par la Gestapo. Ce témoignage direct de la Seconde Guerre mondiale, par un officier et historien, a été une source d’inspiration afin de comprendre les raisons de la défaite française.  Le point d’interrogation du titre donne le ton de l’exposition. Il s’agit de questionner la défaite de 1940 au sein des mémoires collectives. Tout au long de l’exposition, le visiteur est plongé dans un contexte de mythes et de contre-mythes. Il s’agit de déconstruire l’idée de la supériorité allemande, notamment en termes d’équipements et d’uniformes.

 

Comment s’articule le parcours et les thèmes de l’exposition ?

L’entrée en matière de l’exposition dans le hall d’entrée est un appel au temporaire marqué par un side-car motif camouflage et l’affiche du film La Bataille de France – titre en échos à Marc Bloch – de 1964. Puis, deux tenues militaires armées ouvrent le parcours situé au sous-sol. La recontextualisation donne d’emblée le ton : la défaite s’explique par une mauvaise gestion politique liée au commandement et non par un souci matériel. L’affiche du film La 7ème compagnie, de 1973, incarne l’image d’un soldat gentillet mais peu débrouillard ; or, les soldats se sont battus tout du long pour défendre la France.  Le parcours propose différents niveaux de lecture, dont un fil conducteur visuel sous forme de Bande Dessinée. L’image de la défaite est interrogée au travers de cinq grands thèmes : les forces en présence et son état des lieux, la drôle de guerre, le temps des combats, les séquences politiques et le sort des populations civiles.

Salle de l’exposition Une étrange défaite ? Mai-juin 1940  © Musée des Troupes de montagne

Parlez-nous de la scénographie. Quel est le parti pris de l’exposition ? Quelles ont été vos missions ?

La scénographie a été élaborée par l’agence L+M, localisée à Villeurbanne (69), composée de Louise Cunin, scénographe et Mahé Chemelle, graphiste. En tant qu’assistante chargée d’exposition et de production pour la préparation de l’exposition j’ai pu assister aux réunions de scénographie et graphisme. L’idée principale était de baser la scénographie sur le mot débâcle, mot associé à la période mai-juin 1940, dont le sens renvoie à la “dislocation des glaces”. De grandes tables regroupant différents thèmes ont été créées. Elles évoquent les tables stratégiques militaires, rectilignes et ordonnées. En ce qui concerne mes missions, je me suis occupée de la relation avec les prêteurs : des constats d’états, des fiches d’assurances, du convoiement. J’ai également travaillé sur la relecture des textes scientifiques de l’exposition et du catalogue. Malgré la crise sanitaire, j’ai pu assister à toute la mise en place de l’exposition, de la présentation de la première phase muséographique / scénographique en février 2020 à l’inauguration de l’exposition le 23 septembre 2020.

Les tables positionnées de manière dynamique et les couleurs évoquent l’esthétique du mouvement De Stijl.                                          Pouvez-vous nous en dire plus ?

Le visiteur choisit son parcours selon les points de vue qu’il souhaite découvrir. Trois couleurs ont été choisies afin de les différencier : le jaune pour le militaire, le bleu pour le politique, le rouge pour les populations civiles. Cette gamme chromatique permet à la fois d’entrecroiser les points de vue et les événements clefs, et de rappeler aussi le foisonnement d’événements qu’il y a eu durant cette courte période. Le visiteur déambule au centre d’un vide structuré par des tables « états-majors ».

Trois points de vue, trois couleurs : le jaune pour le militaire, le bleu pour le politique, le rouge pour les populations civiles
Raquettes du Musée des Troupes de montagne © Musée des Troupes de montagne

Pourquoi avoir choisi un béret alpin et des raquettes dans les collections du Musée des Troupes de montagne pour l’exposition ?

Lors de la mise en place du processus de création de l’exposition, nous avons voulu mettre en avant les troupes de montagnes “Armée invaincue” dans deux parties de l’exposition. Nous nous sommes alors entretenues avec le commandant Aude Piernas, conservatrice du musée des Troupes de montagne, avec qui nous avons travaillé pour le prêt d’objets issus des collections du musée. Ces deux pièces clefs incarnent deux sous-thématiques : les premiers combats avec Narvik et Namsos de l’Armée des Alpes. Elles sont également des témoignages en termes d’équipements techniques historiques de l’équipement du soldat de montagne. Les raquettes Narvik sont à redécouvrir dans l’exposition Armée des Alpes, Armées Invaincues.

Charlène, pouvez-vous nous faire vos retours, impression sur l’exposition ?

Une étrange défaite ? Mai-juin 1940 est l’occasion de découvrir ou redécouvrir l’œuvre citoyenne L’étrange défaite de Marc Bloch devenue un texte de référence. Le visiteur devient, tel l’historien capitaine engagé volontaire, témoin face à la débâcle de l’armée française. Mais surtout, il est amené à un examen de conscience, inséparable de son contexte. La faillite est d’ordre intellectuel et moral. Le dogmatisme est aveuglant, ce qui amène le Blitzkrieg (la guerre éclaire) combiné à l’esprit de renoncement, à une situation catastrophique. L’exposition est sous le niveau de la terre, comme le manuscrit qui a pu être sauvé car enterré par son ami clermontois : je trouve la métaphore intéressante. L’histoire immédiate et ses niveaux de lecture par couleurs montrent des mondes qui se côtoient mais ne se rencontrent pas forcément pour finalement causer des dommages collatéraux – on le voit bien avec l’extrait du film Jeux interdits de 1952 -, en cela la disposition spatiale de la grande salle est efficace. J’aime beaucoup les choix muséographiques, comme celui de l’huile sur papier du musée de la Cavalerie de Saumur  La charge à la horgne du peintre de la Marine Albert Brenet. Avec son cartel, on comprend combien il est important de lire et décrypter les images, surtout lorsqu’elles relèvent de commandes et de légendes. Le fait que le parcours se termine par une étagère de livres est une idée originale, incitant le lecteur à poursuivre ses recherches sur cette période complexe.

Charlène Paris

Hôtel des Troupes de montagne

Le pôle patrimonial de la 27e BIM : son Hôtel de Commandement et son Musée, un ensemble unique

By Evénement
Hôtel des Troupes de montagne

Hôtel des Troupes de Montagne © Musée des Troupes de Montagne

L’Hôtel de la 27e BIM et le Musée des Troupes de Montagne, un ensemble unique

Conserver l’Histoire militaire englobe l’archivage opérationnel, les campagnes et batailles, les stratégies et tactiques, les grands soldats, l’histoire des unités, les événements et personnages militaires, l’étude des armes, des armures, de l’artillerie, des drapeaux et médailles ou encore l’uniformologie, l’histoire de ses dispositifs édifiés et fortifications, bâtis et architecturaux qui constituent tous un patrimoine méritant une attention constante afin d’être préservé et transmis. Pour ce qui concerne le patrimoine bâti militaire, il permet de poser le contexte temporel et spatial de l’Histoire militaire et il existe des exemples encore proches de leur état d’origine méritant l’attention afin d’être appréhendés avec soin et perdurer dans l’Histoire. À Grenoble, l’Hôtel de Commandement de la 27e BIM (Brigade d’Infanterie de Montagne) et le Musée des Troupes de Montagne, pour cette raison, forment un exemple édifiant, qui nous permet aussi de comprendre dans le champ particulier de la muséologie ce que sont les Musées et Collections d’armes et d’histoire militaire.

 

Qui sont les Troupes de Montagne ?

Créées en 1888 pour défendre l’arc Alpin, les Troupes de Montagne sont dès l’origine une force interarmes spécialisée dans le combat en montagne. Elles apportent une contribution considérable du ski en France et de pratique collective de la Montagne grâce à l’esprit de cordée. Elles acquièrent le statut de Troupes d’élite lors de la Première Guerre mondiale. Les chasseurs de l’unité sont alors surnommés les “diables bleus” par l’adversaire. Cette Armée des Alpes invaincue, confirme sa renommée lors de la Seconde Guerre mondiale à Narvik. Elles sont présentes en 1945 en Autriche et en Kabylie entre 1955 et 1962. La division élargit son cadre d’emploi habituel en 1983 avec la force d’action rapide déployée au Liban et en ex-Yougoslavie. En 1999, la 27e BIM, dépositaire des traditions des Troupes de Montagne, se professionnalise. En 2007, est dévoilée l’existence d’un groupement de commando montagne. L’année 2018 marque les 130 ans de la création des Troupes de Montagne. Aujourd’hui, la qualité première de la 27e BIM est de s’adapter à son environnement afin de pouvoir réaliser toutes ses missions dans un relief escarpé et/ou montagneux dans des conditions climatiques extrêmes tout en gardant sa “spécificité montagne” dans ses aptitudes morales, physiques, techniques et tactiques, individuellement et collectivement .

 

Le patrimoine de l’Hôtel des Troupes de Montagne : chantier de rénovation et de valorisation

Un travail considérable de conservation de l’Hôtel des Troupes de Montagne, est en cours. Les façades en pierre ont été rénovées en 2016-2017, des actions de restaurations du décor intérieur ont été faites, les huisseries et volets sont en train d’être terminés. D’autres opérations continuent d’être menées pour la décoration intérieure – à  savoir la restauration du mobilier et des marbres par Monsieur Frédéric Marcos de l’Atelier Pierre et Décoration. Les horloges font également l’objet d’une restauration par un artisan horloger de France d’une maison locale, Monsieur Constant Benoni. La bibliothèque patrimoniale est actuellement remise en place avec des ouvrages datant parfois du XVIIe siècle. Un plan de réaménagement des jardins est actuellement à l’étude afin de retrouver l’esprit des lieux avec l’aide experte du jardinier du Château de Sassenage. Les rénovations permettent ainsi de garder l’Hôtel de Commandement des Troupes de Montagne, exemple unique de notre patrimoine national datant de l’époque Napoléon III (construit entre 1863 et 1868) exceptionnellement proche de son état d’origine. Parallèlement aux chantiers, un écrit d’état des lieux du patrimoine est à venir, afin de répertorier la genèse des lieux ainsi que son état actuel afin que sa mémoire puisse être protégée.

 

Hôtel des Troupes de Montagne, Horloge et salon Néo-Pompéien

Hôtel des Troupes de Montagne, Horloge et salon Néo-Pompéien © Musée des Troupes de Montagne

Le Musée des Troupes de Montagne et ses collections

Récemment, le Musée a pu mettre en place ses collections dans des conditions plus optimum en dédiant dans ses réserves des salles par unités d’objets : peinture et documents graphiques, équipements techniques de montagne, uniformes, armements. Il répond ainsi aux normes des Musées de France. Actuellement, il continue à mettre en place ses espaces de stockages adéquats pour la suite des collections comme le département skis et raquettes. Corrélativement à cette mise en place, les équipes effectuent le récolement numérique. Tout ce travail œuvre dans le dessein du programme de l’ICOMAM (le Comité international pour les Musées et les Collections d’armes et d’histoire militaire) en offrant une approche historique, scientifique et objective liée à un contexte social. À ce titre, le Salon des Artistes des Troupes de Montagne est un événement de solidarité entre les la 27e BIM et des artistes contemporains.

Réserves du Musée des Troupes de Montagne 2021

Réserves du Musée des Troupes de Montagne 2021 © Musée des Troupes de Montagne

Pourquoi protéger ce patrimoine militaire ?

Si l’Histoire nous laisse des traces, ses supports de mémoire se font parfois rares. Pourtant, prendre soin de notre héritage, constitue un rempart de nos vies. L’architecture des bâtiments militaires est peu connue, à part quelques illustres exemples tels que les citadelles de Vauban ou bien l’Hôtel national des Invalides qui abrite le Musée de l’Armée. Ces dernières années, ils ont souvent été récupérés pour d’autres usages. Un exemple contemporain culturel d’envergure de reconversion est l’ancienne base sous-marine de Bordeaux devenue “Bassins de Lumières” centre d’art numérique. D’autres exemples renaissent de leurs cendres ; c’est le cas du collège Royal et Militaire de Thiron-Gardais à l’initiative de son dépositaire passionné, Stéphane Bern. Avec ces différents exemples aux programmes variés, force est de constater, combien le patrimoine militaire est fédérateur.

 

Le patrimoine bâti militaire et les spécificités de l’Hôtel des Troupes de Montagne

Par leur fonction, l’époque, les édifices militaires se sont distingués des constructions civiles par des traits caractéristiques : un plan-masse articulé avec une place d’armes, des volumes et des formes sobres, une façade à la trame répétitive rythmée par des ornements symboliques, des seuils d’entrées de sites particulièrement soignés, un pavoisement toujours présent. La qualification des espaces a toujours été pensée de pair avec l’identification des usages, et dans un esprit de rigueur.

L’Hôtel des Troupes de Montagne a pour spécificité forte d’avoir toujours gardé ses activités opérationnelles dans son site militaire urbain à forte valeur patrimoniale, lui assurant ainsi une protection contre les affres du temps tel que l’abandon, là où d’autres ont eu une parenthèse d’oubli dans le temps. Cette visibilité ne peut se satisfaire d’une simple présence comme protection. En effet, le travail de conservation, de restauration, de publications scientifiques et d’activités muséales est indispensable à sa pérennisation. D’autres leviers restent encore à explorer : l’Armée occupe moins la cité/ville de Grenoble en terme d’étendue facilement identifiable, même si ses ensembles imprègnent profondément l’espace urbain et l’imaginaire collectif de ses habitants, ne serait-ce qu’en terme de repères spatiaux, parcellaires et esthétiques. Présent depuis le XIXe siècle, son existence témoigne de la relation ancrée qui unit la ville à l’institution militaire.

Pour Hannah Arendt, la culture c’est ce qui dure. Ainsi, l’Hôtel des Troupes de Montagne n’a jamais perdu son identité militaire. Aujourd’hui, il affiche clairement ses spécificités en étant force d’actions conjointement avec le Musée des Troupes de Montagne. Lors des journées du patrimoine, en 2020, le Général de la 27e BIM a ouvert son bureau officiel au public pour la première fois, actant le lien militaire civil et rappelant que ce patrimoine appartient à la Nation française. Ce patrimoine vivant, ne cesse de mener une politique de remise en valeur interne et externe avec l’exigence de la représentation militaire. Ce patrimoine architectural et muséal militaire est doté de multiples fonctions : l’héritage de l’histoire des Troupes de Montagne, une reconnaissance au service des familles qui dédient leurs vies à la Nation, une identification et une pérennisation de sa présence. Et, surtout un vecteur de transmission de la culture militaire qui incarne l’esprit de Défense auprès du monde civil comme du monde militaire qui n’en a pas toujours justement conscience.

Hôtel des Troupes de Montagne, 37e édition des Journées du Patrimoine © Musée des Troupes de Montagne

Hôtel des Troupes de Montagne, 37e édition des Journées du Patrimoine © Musée des Troupes de Montagne

Charlène Paris

Téléphérique de la bastille

Arrêt exceptionnel du téléphérique

By Evénement
Téléphérique de la bastille

Le 16 septembre 2020 de 11h30 à 13h.

En raison du passage de la 17 e étape du Tour de France 2020, le téléphérique de la bastille va exceptionnellement s’arrêter lors du passage du Tour, de 11h30 à 13h.

Pendant ce laps de temps, n’hésitez pas à découvrir les animations sur le quai Stéphan Jay, proposées par la Régie du Téléphérique.

Journées européennes du patrimoine 2020

L’Hotel des Troupes de montagne vous ouvre ses portes

By Evénement
Journées européennes du patrimoine 2020

Les 19 et 20 septembre 2020

À l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine, l’Hôtel des Troupes de Montagne vous ouvre ses portes.

Pour cette 37e édition, les Journées Européennes du patrimoine célèbrent le rôle de l’éducation dans le patrimoine et présente donc le thème : Patrimoine et éducation : Apprendre pour la vie !

 

À partir de 10h00, la conservatrice du Musée des Troupes de montagne vous fera visiter l’Hôtel des Troupes de Montagne. Ce bâtiment militaire, situé place Verdun a été construit de 1863 à 1868 par l’architecte Jean-François Delarue.

Vous pourrez notamment y découvrir son escalier en marbre, majestueux, au-dessus duquel se dresse un plafond constellé d’abeilles dorées.

 

Cette visite exceptionnelle se fera uniquement sur inscription, au 04.76.00.92.25.

Un départ de visite guidée se fera toutes les heures et demi.

 

Vous pourrez également visiter le Musée des Troupes de montagne, à la Bastille, ainsi que l’exposition temporaire présente : Armées des Alpes, armées invaincues.